La carte des Beffrois

Actualités

Armentières
MONTEZ QUAND VOUS VOULEZ!!!

Vous êtes au moins 2 et vous souhaitez monter au beffroi...passez nous un petit coup de fil pour prendre rendez-vous et nous mettons un guide à votre disposition (du mardi au samedi). Tarifs : 3€ par personne 1€ pour les enfants de 6 à 12 ans.

Office de Tourisme d'Armentières - 33 rue de Lille 59280 Armentières - Tél : 03.20.44.18.19

ot.armentieres@wanadoo.fr   www.armentieres.fr/tourisme


En savoir plus >

Newsletter
Inscrivez-vous  
Désinscription
> L'architecture et les décorations des Beffrois > Décoration et détails


Les girouettes

Cliquez pour fermer le zoom
Girouette du beffroi d'Arras
Girouette du beffroi d'Arras

Au Moyen-Âge, seules les maisons nobles avaient le droit d’être surmontées de girouettes et la forme de ces dernières, comme celle des blasons, était strictement réglementée. Tous les beffrois et la plupart des édifices communaux des Pays-Bas étaient ainsi couronnés. Ces girouettes étaient des plaques de tôle ou de cuivre, munies d’une douille ou de deux anneaux pivotant sur une tige de fer placée au sommet d’un comble.

A ces girouettes, nous pouvons rattacher les monstres ou animaux mobiles pivotant autour d’un axe en fer. Ces figurines sont l’emblème protecteur de la ville et trônent donc au sommet des beffrois afin de surveiller symboliquement ce que les communes ont de plus précieux et en particulier les chartes de franchise.

En savoir plus >


Eléments décoratifs

Cliquez pour fermer le zoom
Les arcatures entre échauguettes du beffroi de Bruges
Les arcatures  entre échauguettes du beffroi de Bruges

Si, au départ, l’aspect décoratif du beffroi n’était pas recherché, il est vite devenu primordial lorsque les communes se servaient de l’édifice pour montrer leur importance.

Toutefois, à partir du XVème siècle, les conditions politiques et économiques ayant changé, l'importance du beffroi diminue considérablement. Celui-ci n'a plus guère qu'un rôle décoratif et change d'allure. Il perd son aspect de forteresse, l'architecture gothique s'en empare et il devient un monument gracieux.

Le poids des voûtes n’est plus supporté par les murs mais par un système de croisée d'ogives et d'arcs-boutants. Par conséquent, les murs ont pu être transpercés afin d’y installer des baies. Garnies de vitraux et de motifs variés, ces dernières participent à l’ornementation des édifices.

Les arcatures, motifs décoratifs formés d’une succession de petits arcs, permettent d’atténuer fortement le côté massif de la tour. Elles sont dites aveugles lorsqu’elles sont pleines ou peuvent être percées d’abat-sons ou de baies. Les beffrois d’Arras et de Bergues en ont de remarquables.


Cliquez pour fermer le zoom
La flèche octogonale du beffroi de Douai
Percée de fenêtres en lucarnes surmontées de girouettes en forme de soleils dorés à la feuille, avec à son sommet un lion debout tenant l'oriflamme de métal aux couleurs de la ville.
La flèche octogonale du beffroi de Douai

La balustrade, composée d'une série de balustres et couronnée d'une tablette d'appui renforce l'aspect décoratif des beffrois.

Les ouvertures se multiplient, les nervures tortueuses des feuillages sculptés recouvrent ses parois, des fleurons hérissent son sommet.

La flèche surtout comme dans les églises devient une véritable dentelle de pierre ou d'ardoise comme à Douai.

Sans doute, le beffroi était surmonté de l'animal emblème de la cité, mais souvent aussi cet emblème surgissait au-dessus de la couronne impériale passée aux comtes de Flandre avec Charles Quint : ainsi à Audenarde et à Arras.


Statuaire

Cliquez pour fermer le zoom
Statue équestre de Louis XIV du beffroi de Dunkerque réalisée par Boutry
Louis XIV acheta la ville aux anglais en 1662
Statue équestre de Louis XIV du beffroi de Dunkerque réalisée par Boutry

Les statues et sculptures ont également été largement utilisées pour décorer les beffrois.

On retrouve ainsi des statues en bronze ou en pierre représentant souvent des personnages illustres de la cité comme à Cambrai, Calais ou  Dunkerque. Au pied du beffroi de Lille se trouvent deux statues de béton, Lydéric et Phinaert, du nom des deux géants fondateurs mythiques de la cité.

Certaines sculptures sont de véritables scènes parlantes, comme celles apparaissant sur l'hôtel de ville de Louvain, à partir desquelles les illettrés pouvaient apprendre au Moyen âge l'histoire sainte. De même, le réalisme des scènes gaillardes où les péchés capitaux étaient représentés avec une extrême crudité sans que cela n'offusque les gens du XVIème siècle. Sur d’autres beffrois, des sculptures d’animaux imaginaires ou existants, plus connues sous l'appellation de gargouilles, décorent l’édifice.

Elles sont placées à des endroits clés comme les angles ou les changements de niveau. Il y en a sur les beffrois d’Arras, Abbeville et Béthune notamment.

 


Copyright © 2006     Crédits - Mentions légales     Contact     Plan du site
Association Beffrois & Patrimoine - Hôtel de ville - Place des Héros - 62000 Arras