La carte des Beffrois

Actualités

Armentières
MONTEZ QUAND VOUS VOULEZ!!!

Vous êtes au moins 2 et vous souhaitez monter au beffroi...passez nous un petit coup de fil pour prendre rendez-vous et nous mettons un guide à votre disposition (du mardi au samedi). Tarifs : 3€ par personne 1€ pour les enfants de 6 à 12 ans.

Office de Tourisme d'Armentières - 33 rue de Lille 59280 Armentières - Tél : 03.20.44.18.19

ot.armentieres@wanadoo.fr   www.armentieres.fr/tourisme


En savoir plus >

Newsletter
Inscrivez-vous  
Désinscription
> Qui sommes-nous ?

Beffrois & Patrimoine ?

L’association a été créée en décembre 2002 sous le nom « Arras, Places et patrimoine » car l’objectif premier était de faire classer les places et le beffroi d’Arras au Patrimoine mondial de l’Unesco. Au printemps 2003, la stratégie initiale est revue et affinée : l’association se lance dans le montage d’un dossier de classement collectif des beffrois du Nord de la France. Vingt-trois sont finalement sélectionnés ; le dossier est bouclé en janvier 2004 et déposé au centre du Patrimoine mondial à Paris. L’association change alors de nom et devient « Beffrois et Patrimoine ». En même temps, le Réseau des villes à beffroi est constitué avec pour objectif une gestion et une animation en commun des beffrois. Vingt-et-une villes du Nord, du Pas-de Calais et de la Somme adhèrent au Réseau.

Après l’annonce de l’inscription, en juillet 2005, les villes décident de poursuivre leur collaboration. Chaque trimestre, le Réseau se réunit donc dans une ville différente pour définir un programme commun d’actions de valorisation et d’animation autour du thème des beffrois et du label Unesco.

L’association « Beffrois & Patrimoine » est régie par la loi de 1901. L’association est présidée depuis l’origine par François-Xavier Muylaert, adjoint au Maire d’Arras. Elle est dirigée par un Conseil d’administration composé de 18 membres. La ville d’Arras en est membre de droit. Cinq représentants du Réseau sont administrateurs pour une durée d’une année, puis sont remplacés par d’autres villes.

L’animation est coordonnée par un chargé de mission, Cédric Ludwikowski, qui assure le lien avec le Réseau des villes. De plus, « Beffrois & Patrimoine » travaille en étroite collaboration avec ses voisins de Belgique au sein du Haut comité des beffrois qui regroupe des représentants de la Flandre, la Wallonie et le Nord de la France.


Réseau des villes à beffroi

Lors de la constitution du dossier, l’association  noue des contacts privilégiés avec les 22 villes concernées par la possible inscription de leur beffroi. Peu à peu se crée un véritable réseau qui se rencontre régulièrement afin de prendre connaissance des dernières avancées du projet. Depuis l’officialisation du classement en juillet 2005, ce réseau se réunit tous les trimestres afin de définir les actions de promotion et de communication communes qu’il convient de mener.


La coopération transfrontalière

Dès le début de la constitution du dossier des beffrois pour leur candidature au Patrimoine mondial de l’Unesco, des contacts ont été pris avec nos homologues belges.

Le dossier des beffrois de France étant l’extension du classement des beffrois de Flandre et de Wallonie, il était instructif de connaître la manière dont les belges s’y étaient pris pour monter leur dossier. Le dossier français une fois terminé a d’ailleurs été cosigné par les représentants des gouvernements flamand, français et wallon.

Dès le dépôt du dossier en janvier 2004, l’association « Beffrois & Patrimoine » a proposé de sceller cette coopération en instituant un organe régulateur : le Haut Comité des beffrois. Il s’agit d’une structure informelle transfrontalière et tripartite (Flandre, France et Wallonie) dont l’objectif est de coordonner des actions de valorisation de part et d’autre de la frontière.

Une des premières actions concrètes a été la réalisation d’une conférence transfrontalière consacrée aux beffrois qui s’est tenue à Calais en avril 2005. A l’issue de cette réunion, la décision de renouveler cette rencontre tous les 2 ans est prise. La prochaine conférence aura lieu à l’automne 2007 à Mons.

La coopération se développe également à travers les actions d’animation (exposition « Histoire de beffrois » qui circule entre les villes à beffroi, spectacles pyrotechniques...).

Le site Internet est la représentation phare de cette coopération transfrontalière. Financé par les Régions flamande et wallonne et par le Réseau des villes à beffroi en France, celui-ci présente l’ensemble des 55 beffrois de l’aire culturelle classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.


La genèse du projet UNESCO

En juillet 1999, 32 beffrois de Flandre et de Wallonie sont reconnus par l’Unesco. La Belgique soumet à l’état français l’idée d’une extension transfrontalière de ce classement.

En septembre 2002,  la ville d’Arras se lance dans un projet de classement des Places, de l’Hôtel de Ville et du Beffroi. L’association « Arras, Places et Patrimoine » est créée à cet effet.

Devant les difficultés à faire aboutir un tel projet, l’association décide de s’intéresser au dossier des beffrois du Nord de la France, elle se renomme alors « Beffrois & Patrimoine ».

Un Comité Scientifique, présidé par l’historien Alain LOTTIN et comprenant des représentants de la DRAC, des universitaires, des architectes des Bâtiments de France et des historiens, voit le jour. Il arrête la liste des 23 beffrois concernés par le projet en se basant sur les critères suivants :

- Faire partie de l’aire culturelle des beffrois qui correspond à ce qu’on appelait, au Moyen Âge, les « Pays-Bas », vaste plaine comprise entre le fleuve Somme, la Meuse et les bouches du Rhin ; ce qui correspond au Nord de la France, à la Belgique et au sud des Pays-Bas actuels (Zélande).

- Etre classé ou inscrit aux Monuments historiques

La combinaison de ces 2 critères permet d’établir une liste de 23 beffrois :

- 11 dans le Nord : beffroi de l’hôtel de ville d’Armentières, beffroi de l’hôtel de ville de Bailleul, beffroi de Bergues, beffroi Saint-Martin de Cambrai, beffroi de l’hôtel de ville de Comines, beffroi de l’hôtel de ville de Douai, beffroi Saint-Eloi de Dunkerque, beffroi de l’hôtel de ville de Dunkerque, beffroi de Gravelines, beffroi de l’hôtel de ville de Lille, beffroi de l’hôtel de ville de Loos.

- 6 dans le Pas-de-Calais : beffroi de l’hôtel de ville d’Aire sur la Lys, beffroi de l’hôtel de ville d’Arras, beffroi de Béthune, beffroi de Boulogne, beffroi de l’hôtel de ville de Calais, beffroi de l’hôtel de ville d’Hesdin.

- 6 dans la Somme : beffroi d’Abbeville, beffroi d’Amiens, beffroi de l’ancienne maison communale de Doullens, beffroi de porte de Lucheux, beffroi de Rue, beffroi de Saint-Riquier.

Le dossier est déposé le 15 janvier 2004 à Paris au siège de la Délégation Permanente de la France auprès de l’Unesco. Il est signé par Mr Jean-Jacques AILLAGON, alors Ministre de la Culture et de la Communication, puis transféré au Comité du Patrimoine Mondial.

En juillet 2004, un expert de l’ICOMOS est mandaté par l’UNESCO afin de rendre compte de la valeur universelle exceptionnelle de ces beffrois.

Du 10 au 17 juillet 2005, se déroule la 29ème session annuelle du Comité du Patrimoine mondial à Durban (Afrique du Sud).

C’est le 15 juillet 2005 que les 23 beffrois du Nord de la France sont officiellement inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Dans le même temps, la ville de Gembloux (Wallonie) mène les démarches nécessaires afin de rattacher son beffroi à ceux déjà reconnus.

Ce sont donc 56 beffrois qui sont maintenant reconnus par l’Unesco sous la dénomination « Beffrois de Belgique et de France ».


Copyright © 2006     Crédits - Mentions légales     Contact     Plan du site
Association Beffrois & Patrimoine - Hôtel de ville - Place des Héros - 62000 Arras